Je respire… tu respires …Nous respirons …

Je respire… tu respires …Nous respirons …
Pour moi, voilà 70 ans que cela dure. Pourtant né avec le cordon autour du cou (je m’en souviens à peine !) mais la respiration s’entretient et on ne peut la laisser indifférente : cela fonctionne tout seul.
Mais voilà que Joëlle et Emilie  s’en mêlent.
D’abord fermer les yeux pour ressentir ce qui se passe à l’intérieur de la cage thoracique  (Jusque là, rien de nouveau) et puis des positions inconnues jusque là, mais ô combien enrichissantes et variées.
- Ouvrir la cage, lui donner du volume au niveau de plexus, sentir l’élasticité de cette zone
- Rotation des épaules, vers l’avant, vers l’arrière
- Mais le must des must : déplacer les omoplates, sentir qu’elles bougent et qu’elles peuvent se recouvrir l’une sur l’autre (à petit effet) comme pour aiguiser un outil !

Bravo pour cette recherche de consignes élaborées.
Qui veut essayer ?
Demande à Stimul ‘‘en Vie

Gérard V.

Partagez: